Vente en ligne : le travail du Sénat permet un accord entre le gouvernement et la profession soumis au vote cette semaine

Info USPO 02/03/2020 – Présenté au Conseil des ministres du 5 février et examiné par le Sénat début mars, le projet de loi « ASAP » prévoyait la création de plateformes de vente en ligne, des locaux extérieurs à l’officine pour réaliser une activité pharmaceutique et l’exclusion d’une partie du chiffre d’affaires, comme la vente en ligne ou la parapharmacie, pour fixer le nombre de pharmaciens adjoints.

L’USPO s’est fortement mobilisée avec l’Ordre, les groupements, l’Académie de pharmacie et les étudiants contre ce projet en totale contradiction avec l’évolution du métier de pharmacien que nous construisons depuis deux ans avec le Ministère de la santé et l’Assurance Maladie en accord avec le plan « Ma santé 2022 ».

La profession et le Ministère de la Santé sont parvenus à trouver un accord. Ce dernier respecte nos lignes rouges, fixées dès le 29 janvier aux 12èmes Rencontres de l’USPO :

  • pas de plateformes de vente en ligne de médicaments,
  • pas d’activité pharmaceutique dans des locaux déportés,
  • pas d’exclusion d’une partie de l’activité des pharmacies pour déterminer le nombre de pharmaciens adjoints.

Attachés aux pharmacies d’officine de proximité, les Sénateurs ont déposé plusieurs amendements répondant à nos attentes et soutenant cet accord. Le Gouvernement déposera également un amendement reprenant l’accord. Ils seront étudiés et soumis au vote avant jeudi en séance plénière.

L’USPO se félicite de ce résultat, acquis grâce à une forte mobilisation de notre syndicat.

Vous avez été plus de 7 000 à répondre à notre enquête et très nombreux à avoir contacté vos élus pour rappeler l’attachement des Français à leur pharmacie de proximité, garantes de la sécurité contrairement au e-commerce, et nous vous en remercions.

L’adoption de ces amendements, soutenus par les Sénateurs et le Gouvernement, enverrait un signal très clair aux pharmacies d’officine et reconnaîtrait l’importance de notre profession sur les territoires en termes de sécurité et d’accès aux soins.

Nous serons particulièrement vigilants, après ce vote au Sénat, pour que le texte ne soit pas remis en cause à l’Assemblée nationale par des interventions ne représentant pas la volonté des pharmaciens et des Français. Aussi, l’USPO vous demande de continuer à prendre rendez-vous avec vos députés, un dossier est à votre disposition à l’USPO.

 

Publication :2 mars 2020 | Catégorie(s) :