Calendrier des négociations

Calendrier des négociations

Mardi 6 juin avec la Ministre de la Santé, Madame Agnès Buzyn

Mercredi 7 juin avec le Directeur général de l’assurance-maladie, Nicolas Revel, au sujet de la reprise des discussions concernant la nouvelle convention. 

puis le calendrier va s’échelonner avec plusieurs réunions sur la partie métier pour conclure sur la partie économique.

 

Partie métier – Tiers payant

En pratique, deux réunions de travail et une réunion de négociations seront consacrées au volet « bilan de médication » et à la reprise des parties de la convention actuelle portant sur l’organisation des relations entre les pharmaciens et l’assurance-maladie. 

« Nous allons commencer par tout ce qui concerne le métier, le tiers payant, car là-dessus on est quasiment d’accord, c’est surtout un travail de rédaction », explique Gilles Bonnefond.

 

Partie économique

Deux autres réunions sont prévues en juillet pour cette fois aborder la partie économique. Car Nicolas Revel a besoin des arbitrages et aujourd’hui tous les cabinets ministériels ne sont pas encore définitivement formés. 

L’arbitrage interministériel sur l’enveloppe qui sera accordée à l’officine pourrait être rendu dans la 3e ou 4e semaine de juin. « On ne part pas de rien pour ces négociations, mais tout dépend de l’enveloppe », souligne le président de l’USPO. « Je ne présage pas du résultat mais on se donne les moyens pour conclure ces négociations au plus tôt »

 

Signature le 13 juillet

Le directeur général de l’assurance-maladie, Nicolas Revel est déterminé à aboutir, à ne pas gâcher le travail qui a déjà été fait, dans le respect du protocole d’accord signé fin avril », affirme Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO). 

 

Les piliers préservés

La veille de leur rendez-vous avec Nicolas Revel, les représentants de la FSPF et de l’USPO on été reçus par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. Une rencontre d’environ une heure au cours de laquelle l’urgence de la nouvelle convention pharmaceutique a bien sûr été évoquée. Les syndicats ont aussi abordé la question du maintien des trois piliers de l’officine. La remise en cause de ces fondamentaux ne figure pas dans le programme du président de la République.

 

Dispensation à l’unité

La Ministre s’intéresserait avant tout à régler les problèmes de gaspillage de médicaments, de mauvaise observance et d’impact sur l’environnement. « Elle nous a demandé de lui expliquer pourquoi c’est une mauvaise idée et attend des propositions », indique Gilles Bonnefond

 

Mélanie MaziereChristophe Micas| 12.06.2017 – Quotidien du Pharmacien

Publication :12 juin 2017 | Catégorie(s) : ,